Je Suis Marin – Dawson Baker

English

J’ai commencé à naviguer quand j’étais jeune et, en grandissant, j’ai eu la piqûre. J’ai maintenant 18 ans et j’aime la voile plus que jamais. Dans ma jeunesse, j’ai participé au programme VoileCAN au club de voile St Margaret’s Bay et je suis ensuite devenu un de leurs officiels de course. Par la suite, j’ai commencé à participer à des courses au Chester Yacht Club et on m’a offert un emploi comme officiel de course du club.

Je fais de la voile parce que j’adore être sur l’eau, rencontrer de nouvelles personnes et manœuvrer différents types d’embarcations. Mon souvenir de navigation le plus cher, c’est tout simplement être sur l’eau avec de nouveaux amis rencontrés dans le milieu de la voile et j’espère continuer d’accumuler des souvenirs précieux en faisant de la voile.

Mon histoire préférée en tant qu’officiel de course remonte à il y a deux ans lorsque je travaillais sur une flotte hauturière avec Dan Conrod pendant la semaine de courses Chester. C’était l’avant-dernière journée et le temps était vraiment mauvais. Il y avait énormément de houle et j’étais le bateau de marquage de la ligne de départ et de la ligne d’arrivée pour la flotte. J’avais seulement un zodiac de taille moyenne comme bateau de marquage tandis que notre bateau du comité de course était un énorme catamaran. Une fois la journée terminée, j’ai dû m’aventurer dans la houle pour aller récupérer la marque de la ligne d’arrivée. J’ai alors demandé à Dan de m’accompagner pour qu’il puisse m’aider à soulever les marques. Ça nous a pris plusieurs essais avant de nous rendre du catamaran (bateau du comité de course) au bateau de marquage en raison des mauvaises conditions des eaux. Finalement, après environ le sixième essai, nous avons crié 3, 2, 1 et nous avons sauté dans le bateau de marquage et avons filé vers la marque de la ligne d’arrivée.

Pendant le trajet, nous ne faisions que sauter par-dessus les vagues et le bateau sortait littéralement de l’eau parce qu’il y avait tellement de houle. Une fois la marque récupérée, le problème était de retourner au bateau du comité de course. Dès que nous nous en approchions, il était soulevé par l’immense houle et nous nous retrouvions sous le bateau. Nous avons finalement réussi à nous accrocher en espérant que tout se passe pour le mieux. Et une fois de plus, nous avons compté 3, 2, 1 et avons sauté le cœur rempli d’espoir! Heureusement, nous avons « amerri » sains et saufs sur le bateau du comité de course et nous nous sommes enfin dirigés vers la terre ferme!

par: Dawson Baker
Chester Yacht Club


Partagez votre histoire de navigation ici!
Français | English


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s