Je Suis Marin – Courtney Rizzuto

English

J’ai fait mes débuts à la voile à l’âge de 13 ans (il y a 10 ans) lorsque j’ai joint le corps de cadets Vindictive de la Marine royale canadienne. C’est à ce moment que j’ai commencé à naviguer paisiblement sur une multitude d’embarcations telles que le Whaler, l’Echo, le Pirate, etc. C’est aussi à cette époque que j’ai développé la passion de la voile. J’ai passé les étés de 2010, 2012 et 2013 à l’extérieur, à Comox, en Colombie-Britannique, et à Kingston, en Ontario, à faire de la voile. Pendant ces voyages à l’extérieur, j’ai amélioré ma carrière de navigatrice et j’ai travaillé à obtenir mes niveaux VoileCAN (4), en espérant un jour enseigner. J’ai eu la possibilité d’apprendre la course en C420. En 2014, j’ai décroché un emploi d’instructrice à Sail Thunder Bay (STB). J’enseignais la voile et la course aux enfants et aux adultes. Mon rêve était devenu réalité. Le plus bel aspect d’occuper un emploi que l’on adore est que l’on a toujours hâte de se lever le matin pour aller au travail. Pendant mon travail à STB, j’ai eu la chance de faire mes débuts à la course en Lightning et en quillard. J’ai commencé à participer aux courses hebdomadaires de quillards, le mercredi soir, et j’ai même obtenu une place au sein de l’équipage permanent. Les deux flottes m’ont donné la chance de participer à des régates à l’extérieur de la ville. J’ai appris rapidement que c’était une chose que j’aimerais faire un jour avec ma propre embarcation.

Être une athlète passionnée ayant des objectifs me rend encore plus déterminée à devenir une meilleure navigatrice, à acquérir de nouvelles connaissances et à me lancer de nouveaux défis personnels. La voile donne une la chance de rencontrer des gens, et c’est un aspect qui me plaît énormément, Je trouve toujours des navigateurs prêts à aider et à donner des conseils avant et après la course. La voile peut être très difficile à l’occasion, et trouver quelque chose qui fonctionne apporte un grand sentiment de satisfaction.

La voile est toujours une source de plaisir. J’en garde de très beaux souvenirs, beau temps mauvais temps, et quels que soient les gens que je rencontre. Je me rappelle lorsque deux filles du TRSC et moi sommes allées au New Jersey pour le NA féminin. Nous avons roulé pendant plus de 20 heures pour nous rendre à la régate. Nous avons dormi blotties l’une contre l’autre sur le siège arrière de la voiture du capitaine et nous avons été très heureuses d’arriver à destination. En arrivant au club de voile de Metedeconk, nous étions déjà connues comme étant les « Boat Grant Girls » et on nous a immédiatement offert de l’aide, des conseils et autres tactiques. Il est agréable de savoir que le club est plus qu’une famille et qu’il y a toujours des gens prêts à nous aider à réussir.

Le meilleur conseil de voile que j’ai reçu a été « ce qui se passe pendant la course reste sur le parcours ». Il y a parfois des accidents sur le parcours, certains plus graves que d’autres, et il est important que les navigateurs soient des modèles d’esprit sportif et qu’ils ne ramènent pas les désagréments à la maison pour les rendre moroses. Chaque jour est une occasion de tout recommencer et de s’améliorer.

par Courtney Rizzuto
Club de voile Temple Reef


Partagez votre histoire de navigation ici!
Français | English

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s