Je Suis Marin – Tom Power

English

Je m’appelle Tom Power. En tant que vétéran libéré pour des raisons médicales, j’ai eu le privilège d’être mis en contact avec la fondation Soldier On, qui aide les vétérans blessés et  malades à améliorer leur qualité de vie grâce au sport. Soldier On m’a donné la chance de participer à un stage de voile en 2015. Le stage de voile était organisé par le club de voile de Charlottetown et présenté par Ellen MacPhail, de l’école de voile WaveSkills, en tant qu’instructrice principale, de même que par Grant Gordon, un instructeur de voile d’expérience hautement respecté, le pilote de bateau Scott Stevenson et plusieurs autres personnes qui ont contribué à la cohésion du groupe. Ce stage a été le premier stage Sans limites pancanadien sur quillard.

À mon arrivée, j’ai fait la connaissance des autres participants, dix vétérans représentant les Maritimes et le Québec. Au cours du stage d’une semaine, nous avons appris les bases de la voile que nous mettrions en pratique sur l’eau. Je suis gêné d’admettre que j’étais hésitant et que je ne croyais pas tirer grand-chose de ce stage. J’avais tort. La compassion et l’acceptation par les responsables des installations et les participants m’ont renversé. Sur l’eau, nous travaillions tous vers un but commun. J’ai souffert du manque de travail d’équipe lorsque j’ai quitté les Forces. J’ai mis tous mes efforts à gagner de la vitesse grâce aux voiles au lieu de penser à mes démons. Le bruit du vent et de l’eau contre la coque a remplacé les bourdonnements dans mes oreilles. Ma vie a changé. Après le stage, Ellen m’a envoyé une photo de moi près de la proue. J’ai constaté que c’était la première fois que je souriais depuis très longtemps.

Soldier On

Après le stage, je suis rentré chez moi animé d’un nouvel objectif. Je voulais que d’autres vétérans vivent la même expérience que moi. Je magasinais les bateaux, mais je savais que mon budget ne me permettrait pas d’arriver à mes fins avant quelques années encore. En décembre, je commençais à perdre espoir et ma motivation s’étiolait. C’est à ce moment que j’ai reçu un appel. Il s’agissait d’un vétéran des Marines américain de Waldoboro dans le Maine. Il m’a dit qu’il savait que je cherchais un voilier. Au fil de notre conversation, j’ai appris qu’il était blessé et qu’il avait un bateau C&C de 30 pieds qu’il ne pouvait pas utiliser et qu’il voulait m’offrir pour que je m’amuse et que j’en profite. J’étais sidéré. J’ai décidé d’aller le rencontrer chez lui. J’ai vu l’embarcation pour la première fois en arrivant dans son entrée. C’était irréel. J’ai rencontré le propriétaire. Ce fut un moment de grande humilité. L’embarcation était dans sa famille depuis longtemps et je savais que la passation ne serait pas facile. J’ai promis de m’occuper du bateau comme de mes camarades, personne ne serait laissé derrière. Nous en étions là : un soldat américain passant un bateau construit au Canada à un soldat canadien et rapatrié au Canada pour aider les vétérans canadiens.

Négligé depuis plusieurs années, le bateau avait besoin de soins. À ma grande joie, Belmont Boat Works de Belmont, dans le Maine, est venu à mon secours. Ils m’ont généreusement offert un espace d’entreposage dans leurs installations. Ils m’ont donné la clé des lieux, m’ont conseillé lorsque j’éprouvais de la difficulté et m’ont aidé à finir le travail. C’était mon premier véritable contact avec une communauté de généreux navigateurs. Tout en travaillant sur mon embarcation dans le Maine, je m’entraînais pour les Jeux Invictus de 2016 qui auraient lieu à Orlando, en Floride. Je suis fier de dire que j’ai remporté la médaille de bronze dans mon épreuve. Je suis rentré à la maison au mois de mai de la même année et j’ai apposé un nom tout indiqué sur le tableau arrière de mon bateau. Je l’ai appelé « Invictus ».

Je garde un merveilleux souvenir d’avoir ramené Invictus à la maison, le long de la côte du Maine, en admirant la côte. Tous les soirs, après avoir jeté l’ancre, je m’allongeais sur ma couchette et je contemplais ma chance d’être où j’étais et de faire ce que je faisais, même si le voyage n’a pas été de tout repos. J’ai apporté d’importantes améliorations à Invictus et je continue à peaufiner mes habiletés tout en participant à diverses courses. Je pratique la voile pour éprouver le sentiment d’être aux commandes et former équipe avec mon vaisseau, quelque chose que j’avais perdu en quittant les Forces. Je navigue aussi parce que je veux que d’autres vétérans connaissent la joie que la voile me procure. Le stage de voile Soldier On est de nouveau présenté à Charlottetown. J’espère y être avec Invictus. Je veux montrer à tout le monde que nous sommes encore capables d’être extraordinaires. Je veux continuer à peaufiner mes habiletés grâce aux cours offerts par Voile Canada et Ellen MacPhail, en espérant un jour enseigner à de nouveaux navigateurs. Je souhaite également lancer une invitation ouverte à tous les vétérans blessés ou malades de venir naviguer sur mon bateau et de voir les possibilités.

par: Tom Power
Fredericton Yacht Club

Pour en savoir plus sur Tom Power et sa voile, consultez le lien ici pour un article sur sa voile sur Invictus, de Maine à Fredericton, au Nouveau-Brunswick.

Partagez votre histoire de navigation ici!
Français | English

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s